Blogue

Offrir un certificat d’exemption de cadeau, vraiment?

certificat d'exemption de cadeau, cadeau de noel, cadeau anniversaire, écoresponsabilité, achat responsable, surconsommation, basta communication, marketing RSE, consommation, société

La période des fêtes est un moment où règnent le partage, la joie, la paix et la famille. Toutes des valeurs remplies de gaieté qui devraient guider nos actions. Or, il s’avère que cette période concorde avec une hausse de la consommation.

Nous sommes submergés de publicités pour nous faire acheter les meilleurs cadeaux, et les commerces garnissent leurs étalages de Noël de plus en plus tôt. Tout est mis en place pour créer un empressement, voire un stress, à l’approche des fêtes. Ce qui peut nous conduire à faire des achats impulsifs. Étourdissant, me direz-vous?

Eh bien! Si je vous disais que Noël n’est pas obligé d’être une fête où le bonheur se mesure au nombre de cadeaux reçus?

Un certificat d’exemption de cadeaux

Avez-vous déjà entendu parler du certificat d’exemption de cadeaux? Inspiré de l’Union des consommateurs, d’Adbuster, de l’ACEF de l’Est de Montréal et de l’ACEF Estrie (service d’aide aux consommateurs), le certificat d’exemption de cadeau permet de souligner à nos proches que nous ne souhaitons pas recevoir un bien matériel, mais plutôt passer un moment de qualité avec la personne tant aimée.

Cette idée a germé dans l’esprit d’un petit groupe au début des années 2000. Elle refait écho aujourd’hui avec tout autant d’importance, attribuable au mouvement zéro déchet et à l’écoresponsabilité.

En Estrie, Alain Robert, ressource au sein de l’ACEF Estrie, avait le souhait de désamorcer l’inconfort que plusieurs vivaient durant la période des fêtes. Un inconfort qui se caractérisait par le fait de se sentir obligé d’offrir un cadeau pour montrer son appréciation envers une personne.

Il désirait inculquer qu’il n’était pas nécessaire d’acheter un cadeau pour se faire aimer. La surconsommation est une pression sociale que plusieurs subissent, un sentiment d’obligation qui n’a pas lieu d’être. Certains estiment même qu’il est « normal » de s’endetter pour offrir des cadeaux. « Un père de famille s’est déjà fait couper son électricité au printemps, parce qu’il avait eu envie de faire des cadeaux à ses enfants à Noël », nous raconta Alain Robert. Le certificat d’exemption de cadeaux vient contrer cette pression et permet à tout un chacun, peu importe ses moyens, d’offrir et de recevoir.

Être présent

Promenade dans les bois, partage d’un bon repas ou encore découverte d’une nouvelle activité, tant d’idées pour le plaisir de vivre un instant agréable en charmante compagnie. Un cadeau simple qui ne demande pas d’acheter une babiole dont on ne se souviendra plus l’existence l’an prochain. 

Parce que l’essentiel ne s’achète pas… Parce que les souvenirs n’ont pas de prix… Parce que le bonheur se trouve avec les gens que l’on chérit…

 

 

La consommation responsable, ce n’est pas seulement à Noël. Le certificat d’exemption de cadeaux peut être offert aux anniversaires, à Pâques, etc. Il permet de simplifier votre vie, d’amoindrir votre stress à courir les magasins à la recherche du cadeau parfait, de réduire votre consommation et de diminuer le surendettement. Une pratique à initier dans votre entourage pour donner de l’importance et une symbolique au présent offert!

Commentaire(s)

  1. Alain Robert dit :

    Bravo !

    Le vieux militant porté vers le pessimisme que je suis
    peut quand même se réjouir qu’une certaine conscience de la réalité
    continue de se développer.

    Depuis plus de 50 ans maintenant, les signes et les appels
    se multiplient, depuis Rachel Carson, depuis Greenpeace,
    et tous les David Suzuki et Hubert Reeves et Gro Harlem Bruntland
    Sur Notre avenir à tous et le développement durable.
    Et tous les rapports de l’ONU sur les ressources ou des experts sur le climat…

    Eau secours!
    Nous sommes arrivés au protocole de Paris
    puis à Donald Trump et à tous ces retardataires qui sabotent le bonnes intentions
    avec du sable gluant et des pipelines.

    Mais voilà que Basta!, vous relevez la question de la pression sociale et du stress,
    de l’endettement, de la surconsommation et du gaspillage…
    au nom de … d’un petit Jésus dans son étable ?
    Quelle folie!

    Chaque étincelle crée un peu de lumière.

    Alain Robert

Laisser un commentaire

Maintenant, à vous la parole!

*

Retour aux nouvelles >
Une idée dans la tête

UN PROJET DE SITE WEB EN TÊTE?

Nous vous offrons GRATUITEMENT une heure de consultation pour faire le diagnostic de votre site Web actuel et analyser vos besoins en matière de site Web. Vous repartirez avec des recommandations personnalisées et une soumission gratuite.
close-link