fbpx

Blogue

Marie-Claude Bégin et l’Office municipal d’habitation

office municipal d'habitation sherbrooke, basta communication,agence de communication, graphisme sherbrooke, agence de graphisme

Par Julie Monette Théorêt, collaboratrice

L’Office municipal d’habitation de Sherbrooke (OMHS) célèbrera l’an prochain son 50e anniversaire d’existence; un long et fier parcours pour cet organisme qui administre un large parc immobilier sans cesse croissant. Destinée à offrir des logements abordables et sécuritaires aux personnes à faible revenu, la mission de l’OMHS est plus que louable. Une mission que tente d’ailleurs de faire rayonner Marie-Claude Bégin, nouvellement directrice générale de l’organisation depuis septembre dernier.

L’OMHS tatoué sur le cœur

Originaire de Lac-Mégantic, Marie-Claude Bégin a fait ses études supérieures à l’Université de Sherbrooke. C’est d’abord par un emploi étudiant qu’elle a commencé son cursus à l’OMHS. Elle cumule ainsi plus de 16 années d’expérience variées au sein de celui-ci : « J’ai pratiquement tout fait à l’Office municipal, autant au service à la clientèle qu’au service des immeubles. J’ai aussi été longtemps au soutien communautaire », nous confie-t-elle.

Dès son enfance, elle a été sensibilisée aux conditions des HLM et de ses résidents; une compassion qu’elle a portée en elle pour finalement l’amener à œuvrer dans ce milieu. « Je trouve que c’est une belle cause. Je pense que je suis mariée avec elle! » Cet amour de l’autre et de l’entraide alimente son quotidien et lui donne la force de suivre ses convictions.

De plus en plus présent

L’OMHS accroît sa présence sur la scène sherbrookoise depuis les trois dernières années. Il compte de nombreux partenaires actifs à différents niveaux tels que les tables de concertation de quartier, la majorité des organismes communautaires de la ville de Sherbrooke, le CIUSSS de l’Estrie, les écoles et tant d’autres. Marie-Claude insiste sur la place des propriétaires privés qui, par l’entremise du programme Supplément au loyer, sont devenus des partenaires de choix.

Il faut préciser que, depuis 1994, plus aucun HLM public ne s’est construit. C’est par son organisme le Parallèle de l’habitation sociale, sous le programme Accès-Logis, que l’OMHS assure la construction de nouveaux logements : une cinquantaine annuellement. En 2018, les habitations Le Couvent situées sur la rue Ontario ont vu le jour. Il s’agit de 74 logements pour les personnes de 50 ans et plus. Pour 2019, on prévoit 25 unités de maisons en rangée pour les grandes familles.

Une demande croissante

En dépit de ces nouvelles constructions, la liste d’attente pour l’accès à un loyer abordable demeure stable, soit environ 1000 ménages. Marie-Claude Bégin y voit une augmentation progressive des besoins et des personnes en situations précaires. Selon le type de logements recherché, le temps d’attente varie de 2 mois à 4 ans. On compte également peu de départs, car les gens demeurent dans ces logements abordables aussi longtemps que leur situation financière l’exige.

Malgré tout, Marie-Claude rappelle qu’il faut prendre la peine de s’inscrire. L’OMHS n’accorde pas un logement selon la devise du « premier arrivé, premier servi ». L’étude du dossier et la sélection s’effectuent selon la situation du requérant, dans le respect des critères de revenu, de résidence et de l’urgence du contexte. « Cela fait que vous n’êtes pas automatiquement le dernier dans la liste d’attente » précise-t-elle. « Lorsqu’un logement se libère, celui-ci est attribué par appariement à un demandeur selon sa position dans la liste et ses besoins ».

Une approche collaborative

La vision et les valeurs de l’Office municipal d’habitation vont bien au-delà de la simple gestion immobilière. L’organisation tient à offrir des services de qualité et conformes aux besoins de sa clientèle en adoptant une approche axée sur la collaboration et l’engagement. Favoriser la participation des locataires et des partenaires du milieu développe le sentiment de sécurité et de convivialité dans notre communauté.

C’est dans cette optique qu’à travers les différents ensembles immobiliers, une dizaine de logements ont été convertis en locaux communautaires dans les dernières années. Ces endroits permettent aux résidents de se rencontrer, de former les associations de locataires ou aux partenaires d’y tenir des ateliers formatifs.

La création du Comité consultatif des résidents, constitué de représentants d’association de locataires, poursuit également ce même objectif. L’OMHS le consulte pour orienter sa prise de décision et mieux connaître sa clientèle. Chaque année depuis cinq ans, l’organisme planifie à la salle du Parvis une soirée de reconnaissance bénévole pour souligner l’implication de quelque 120 locataires.

Entourée d’une équipe dévouée

Pour assurer la continuité des services de l’OMHS, Marie-Claude Bégin peut compter sur une équipe passionnée qui comporte près de 45 employés affectés au service des immeubles, au service à la clientèle ou au service des finances. Sans oublier l’équipe du soutien communautaire qui ne comprend que quatre intervenants et une coordonnatrice pour 1600 logements. La dimension communautaire n’étant que partiellement reconnue par la Société d’habitation du Québec, cette dernière y octroie peu de fonds dans l’enveloppe budgétaire annuelle.

L’OMHS doit donc multiplier les demandes de subventions et faire preuve de stratégies financières pour maintenir son personnel. À cette difficulté s’ajoute une réglementation normée qui limite, bien souvent, le pouvoir d’action que le personnel peut avoir.

« Lorsque les gens pensent à l’Office municipal d’habitation, ils pensent aux gestionnaires immobiliers et à tout ce qui concerne l’entretien du bâtiment. Mais les gens ne s’imaginent pas à quel point il y a un bon nombre de ressources humaines qui travaillent aux plaintes, à l’accompagnement-référence ou encore à la résolution des conflits de voisinage », souligne Marie-Claude. « Par notre rôle de gestionnaires, les communications avec les locataires ne sont pas toujours faciles. Les gens qui travaillent chez nous ont de 10 à 25 années de service. S’ils restent, c’est qu’ils ont à cœur la mission et sa clientèle ».

Un avenir tourné vers l’ouverture et le partage

Marie-Claude espère faire profiter à d’autres organismes la riche expertise en logement social que l’OMHS a su développer à travers le temps. Mais c’est avant tout la barrière des préjugés et des stéréotypes envers sa clientèle qu’elle souhaite voir tomber : « En termes de clientèle, ce que je veux c’est qu’on favorise le plus possible l’intégration de nos ensembles immobiliers à travers la population en général. Il y a un grand nombre de personnes chez nous pour qui ce n’est pas un choix d’habiter en logement social. Il y a toute une histoire vécue en arrière de ça qui fait que les gens se retrouvent avec peu de moyens pour se loger ».

Il est d’ailleurs possible, par l’entremise des locaux communautaires et des ateliers, de promouvoir l’implication des citoyens pour apporter leur soutien, notamment auprès des enfants résidants avec l’aide aux devoirs et à la lecture ou encore avec l’événement Noël Cogeco, qui remet aux enfants inscrits un habit de neige et leur offre une journée thématique.

Actuellement, l’appel d’aide aux bénévoles se fait surtout par le bouche-à-oreille, mais une section à cette fin est bientôt prévue sur le nouveau site Web de l’OMHS.

Commentaire(s)

  1. Ghislaine Gosselin dit :

    BRAVO À TOI Marie Claude ,je suis fière de ton succès je sais que tu fera de grandes et belle chose avec ton équipe

  2. Caroline Théberge dit :

    Excellent texte! On y reconnaît bien le côté humain de Marie-Claude.

  3. Serge Mailhot dit :

    Vous et votre équipe ,avez fait du beau travail pour le 50e anniversaire de L’O.M.H.Sherbrooke.
    Un beau montage visuel,un bon repas et une agréable soirée.
    Merci et bonne continuation

Laisser un commentaire

Maintenant, à vous la parole!

*

Retour aux nouvelles >