fbpx

Blogue

La Maison de quartier Quatre-Saisons : une maison par et pour la communauté

entreprise d'économie sociale, organisme estrie, sherbrooke, maison de quartier quatre-saisons, basta communication, marketing responsable, conception de site Web, agence de communication sherbrooke

Par Mélissa Toutant pour Basta communication

 

Vu de l’extérieur, le quartier Quatre-Saisons-Jardin-Fleuris à Sherbrooke ne semble pas bien différent des autres quartiers de la ville. Or, en s’imprégnant davantage du milieu, on y fait un constat pour le moins surprenant : comptant une population défavorisée et vulnérable en plusieurs points (pauvreté, exclusion sociale, monoparentalité et bien d’autres), le quartier forme une communauté tissée serrée qui s’entraide et qui participe activement à son développement.

 Et c’est grâce aux interventions des organismes et des services communautaires ayant pignon sur rue que la population du quartier améliore ses conditions de vie et développe un attachement profond avec sa communauté.

Sous peu, une maison de quartier naîtra dans ce secteur afin de permettre à plusieurs organismes d’offrir des services plus complets et un milieu de vie plus convivial. Un projet qui s’élève à 3,2 millions de dollars, mais qui n’a pas de prix aux yeux des instigateurs. Visite guidée de cette maison très attendue!

Le début d’un rêve

L’idée de fonder une maison de quartier germe dans les pensées de la Table de quartier 4-saisons (anciennement nommée Table ÉPÉ – école, parc, église) depuis le milieu des années 2000. L’accessibilité aux divers services est une demande grandissante pour ce quartier qui a vécu une grande évolution depuis une vingtaine d’années. Vandalisme, violence et peur caractérisaient cette communauté. Aujourd’hui, les gens s’y sentent en sécurité, s’entraident et affichent un fort sentiment d’appartenance à leur milieu.

Pour arriver à cette ambiance positive, les intervenants du quartier ont réalisé un travail acharné. C’est lors d’une réunion entre les membres des tables de quartier que l’idée d’une maison de quartier s’est naturellement imposée.

« L’idée de la maison de quartier est la réponse à tout ce que les gens souhaitaient, sans la nommer concrètement », précise Isabelle Huet, organisatrice communautaire au CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Depuis 2014, l’équipe travaille donc à cette planification de longue haleine. L’ouverture est prévue pour 2019 mais la date pourrait évoluer selon l’avancement du projet.

Qu’est-ce qu’une maison de quartier?

Concept unique à Sherbrooke – même ailleurs dans la province – une maison de quartier regroupe sous un même toit une panoplie de services communautaires et sociaux dédiés à la population. Six organismes occuperont des locaux permanents, soit les Habitations l’Équerre, le Local des jeunes, le Réseau d’appui aux familles monoparentales, la Table de quartier 4-Saisons, le CPE Fleurimont et une équipe de pédiatrie sociale. Au total, on comptera une douzaine d’organismes qui viendront offrir leurs services dès l’ouverture de la Maison, notamment Mam’zelles lunettes et des sages-femmes.

Les nouveaux locaux ouvriront la porte à de nouvelles possibilités; d’autres partenaires et activités (atelier, cuisine, rencontre) pourront s’ajouter par la suite.

Cette maison de quartier diffère des autres types de regroupement communautaire que la plupart des villes connaissent. Les interventions entre les partenaires et les citoyens seront la fondation de la Maison.

Une vision commune relie tous les partenaires actifs. Chacun s’y implique corps et âme et veut faire une réelle différence dans le milieu. Comme Maxime Michaud, agent de développement pour la Table de quartier 4-Saisons, le dit si bien : « On ne fait pas que travailler ensemble, on s’aime. Il y a une authenticité qui se dégage dans l’équipe. »

La place aux citoyens

Le projet est construit en étroite collaboration avec les citoyens du quartier, selon leurs besoins et leurs priorités.

Un comité des citoyens de la Maison de quartier a d’ailleurs été mis sur pied pour intégrer dès le début la population dans les décisions. Par exemple, l’équipe est allée à Montréal pour visiter le Bâtiment 7, un projet similaire qui s’est échelonné sur 10 ans. Selon Maxime Michaud cet exemple de persévérance montre qu’il vaut la peine d’attendre pour avoir un résultat aussi positif.

Ce secteur de Sherbrooke est parmi ceux comptant le plus grand nombre de familles monoparentales en Estrie, dont plusieurs sans emploi. Les besoins sont présents, et les démunis n’ont pas toujours les moyens ni les capacités de se déplacer. La Maison de quartier viendra donc faciliter l’accès à de nombreuses ressources et renforcer tout ce qui existe déjà. Les partenaires pourront agir de manière beaucoup plus efficace.

La mobilisation citoyenne est très grande dans cette communauté plutôt dense. L’attachement au quartier et l’esprit d’entraide favoriseront la réussite de ce projet.

Une nouvelle perspective pour ce quartier

Le projet de maison de quartier ouvre de nouveaux horizons. « On ne s’attendait pas à avoir une si belle collaboration de la part des partenaires. Il y a une grande ouverture de la part de toutes les parties, en plus de voir un mélange très rare de l’institutionnel, du communautaire et du privé », souligne Maxime Michaud « Ça nous étonne comment la population et les partenaires portent le projet et y croient autant que nous », ajoute Isabelle Huet.

Par ailleurs, cette ressource permettra d’éliminer une certaine part d’isolement et de stigmatisation que vivent les personnes vulnérables. Étant donné que plusieurs services et activités seront offerts au même endroit, les gens pourront s’y déplacer pour venir jaser ou prendre un café.

La Maison bonifiera l’offre de service déjà présente pour la communauté. L’équipe a une vision foisonnante à long terme pour le projet et souhaite créer une culture du milieu très forte.

Une vision commune

Le partage des valeurs entre les partenaires est d’une grande importance pour le comité. C’est ainsi que le choix de l’agence de communication pour concevoir un site Web, une image de marque et des outils communicationnels s’est fait naturellement. « La disponibilité de l’équipe et la compréhension du projet de Maison de quartier ont permis de construire une relation efficace, précise Isabelle Huet. Nous créons une relation à long terme avec tous nos partenaires, ajoute-t-elle. Il en va de même pour le choix de notre agence de communication. »

La Maison de quartier Quatre-Saisons sera construite sur le terrain de l’école Desjardins. Cette proximité du milieu ouvrira les frontières et permettra de créer des liens entre les citoyens. En mode précampagne de financement, l’équipe explore les nouvelles avenues et reçoit des conseils de la Fondation Vitae et d’organismes philanthropiques pour fonder les bases du projet. 

Même si la Maison de quartier n’est pas encore en construction, les citoyens ressentent déjà une grande appartenance : elle est LEUR maison. Celle-ci viendra très assurément resserrer d’autant plus les liens de cette communauté empreinte de solidarité.

 

Photo prise par Jocelyn Riendeau, photographe. 

Vous avez des commentaires
ou des suggestions?

Maintenant, à vous la parole!

*

Retour aux nouvelles >